23 février 2017

5 jours par mois dans la peau d’un garçon de Lauren Mc Laughlin

Genre : Roman adolescent
Edition : Le Livre de Poche
Année de publication : 08/2009
Année de lecture : Février 2017
Auteur : Lauren Mc Laughlin
Nombre de pages : 320

Résumé

Pas facile pour la douce et gentille Jill de cohabiter avec un garçon incontrôlable. Sans compter qu’elle ne doit parler à personne d’autre que Jack de son étrange condition. En effet, chaque mois, juste avant ses règles, Jill se transforme en Jack, qui prend alors la relève de sa vie durant cinq jours 100 % mec !

Seuls ses parents sont au courant et multiplient les stratagèmes les plus fous afin de cacher au monde l’existence de Jack. Mais l’adolescent déchaîné a des envies de liberté, et il est bien déterminé à ne rater aucune expérience. Pour Jill, la course contre la montre et les hormones a commencé.

Avis

Oui, c’est un roman ado…  à partir de 13 ans. Ca vous rassurerait si je vous disais que je l’ai eu en mode 2 livres acheté un livre acheté ? Dans tous les cas, il traînait dans ma bibliothèque, il n’était pas bien épais et puis zut… j’assume, il faut lire de tout. Et… j’ai été plutôt surprise, même à continuer la lecture en dehors de « mes moments de prédilections ».

J’avoue, je ne le mettrais pas dans la main d’une ado de 13 ans vu que les « monologues » sur le sexe sont parfois un peu crues. Mais l’idée de départ est originale : se réveiller une fois par mois dans la peau d’un garçon, c’est pas banal.

Même si je pense que l’idée n’a pas été forcément bien exploitée, le livre se lit facilement et je me suis beaucoup plus attachée à Jack qu’à Jill que je trouve égoïste mais personnellement je l’excuse, ce n’est pas facile ce qu’elle en dure. Je la trouve aussi très ado de 13 ans pour une fille censée avoir 17 ans.

Je pense que l’auteur aurait pu plus développer le côté recherche d’identité et d’orientation sexuelle de l’héroïne. Elle aurait aussi pu exploiter un peu plus le personnage de Jill/Jack qui reste très féminin/masculin voire un peu trop dans le cliché quand il s’agit des préférences sexuelles.

 

Note : 06/10

Citations :

Le futur, en général, est pour moi une vraie source d’angoisse. Quand j’imagine ce qui m’attend lorsque je devrai partir de la maison, ça me donne de l’urticaire

5-jours-par-mois-dans-la-peau-d-un-garcon-lauren-mclaughlin

Crédit photo : © Tirza Van Dijk Unsplash.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *