27 juin 2014

Ban The Bag !

Ce jour est à marquer d’une pierre blanche. En rentrant du boulot hier soir, j’entends sur BFM TV qu’un amendement a été voté ce jour pour interdire TOUS les sacs plastiques en France (dont les sacs de fruits et légumes). Même si ce ne sera effectif qu’en 2016, c’est une petite victoire pour l’environnement. Mais qu’est ce qu’il nous prend ? Ce n’est pas dans la ligne éditoriale de Flying Fluffy Cat …

 

Oui, on le sait. Ce n’est pas le genre de la Team de prendre parti mais depuis que l’on a découvert ces derniers jours un énième article sur la mort d’une baleine au large des Pays-Bas, on ne pouvait plus se taire. Non ce n’est pas un mythe, le sac plastique, banal objet, vous en conviendrez, est un véritable serial killer. Un quoi ? Un tueur en série.

 

Même si depuis 2002 les sacs plastiques ne sont plus donnés systématiquement en caisse de supermarchés, ils sont systématiquement donnés dans les autres magasins et surtout les magasins d’habillement. Oui, j’en ai encore fait l’expérience avant-hier, premier jour des soldes. J’ai dû répéter trois fois à la caissière que je ne voulais pas de sac plastique puisque j’avais mon Tote bag. Au bout de la troisième fois, elle m’a balancé mon t-shirt jaune (tip top d’ailleurs !) et mon ticket de caisse. J’ai lu dans ces yeux « saleté d’écolo« . Oui peut-être madame mais des vies, NOS vies, s’il n’y a que ça qui l’intéresse, sont en jeux. Et encore, je ne parle pas de tous les autres déchets.

 

Pourquoi ce combat ?

C’est simple (et je vais ne parler que de l’environnement marin). Avez-vous déjà vu un sac plastique dans l’eau et/ou dans la mer ?

Images : Surfrider Foundation
Image : Surfrider Foundation

C’est drôle, on dirait des méduses ! Elle est vachement bien fichue cette affiche !

Oui, c’est exactement ce que ce disent les animaux marins férus de méduses ou de calamars. Mais qui sont-ils ? Des baleines (tous types : à bosses, bleue, cachalot …), le tortue Luth, le thon rouge, le poisson-lune, dauphins … et je le répète, je ne parle que des sacs plastiques. Des tonnes d’autres déchets, plastiques ou autres, se retrouvent dans les estomacs ou en train d’étouffer les animaux. Imaginez une tortue luth qui s’est faite piégée toute petite dans un anneau en plastique de bouteille. Cette tortue qui s’appelle Mae West a grandi mais l’anneau, lui, ne s’est pas brisé. Je vous épargne l’image.

Mais ce n’est pas grave, une baleine ou un thon en moins … Si c’est grave. Vous vous souvenez du temps où la chasse à la baleine était autorisée ? Bon nombre d’espèces ont vu leur population diminuer … Si on a fait arrêter la chasse à la baleine, ce n’est pas pour les étouffer avec des sacs plastiques … Non, madame, monsieur, le sac plastique n’est pas digeste …

On habite au fin fond du continent, si vous savez ce qu’on en a à faire du milieu marin … Peut-être ne mangez-vous pas de poisson au fin fond de votre continent ? Si un thon qui mange du plastique, vous en mangez aussi. Oui, l’homme est au sommet de la chaîne alimentaire. Manger ces propres déchets, ça fait plaisir ?

Ce qui va dans l'océan va en vous.
Ce qui va dans l’océan va en vous.

Le saviez-vous ?

  • Un sac plastique met entre 100 et 400 ans à se désintégrer (en fonction de l’épaisseur du sac).
  • Jusque dans les années 1960, on utilisait un bon vieux sac cabas pour faire ses courses. Puis avec l’apparition des grandes surfaces on a dit bonjour en masse au sac plastique. Back to the 60’s ?
  • En France 150 millions de sac (soit 1 sur 100 distribués) finissent sur le littoral. Parce que oui, un sac plastique, même largués à Paris, peut arriver jusqu’à la mer. Vous ne me croyez pas ?
  • Un collectionneur de sac plastique (publicitaire) s’appelle un  saccuplastikophile. Drôle de collection…
  • Déjà lors de l’étape de fabrication, le sac plastique pollue. Ils consomment eau, pétrole et énergie sans parler des gaz à effet de serre.  Même si beaucoup de sac sont 100% biodégradables (en amidons de maïs par exemple), il y en a encore beaucoup qui ne le sont pas (oui, je repense à cette dame au magasin de prêt-à-porter d’hier, je suis rancunière).
  • Il y a un 7ème continent qui flotte dans le Pacifique. Il mesure 10 mètres de large et 30 mètres de profondeur (1/3 des USA ou sinon 6 fois la France). Ce continent est majoritairement composé de déchets dits anthropiques (dû à l’Homme). Prochaine idée de vacances ?

Comment agir dès maintenant ?

On peut agir à son niveau. Un petit pas pour nous mais si on s’y met tous…

  • Achetez ou fabriquez des sacs cabas réutilisables (en tissu si possible)
  • Si vous le pouvez, plus facile à dire qu’à faire, achetez vos fruits et légumes mais aussi vos autres courses sans emballages. Ce sujet a été abordé par l’équipe de On n’est plus des pigeons de France 4.
  • Dites non au sur-emballage. Des croissants industriels emballés par deux puis mis dans un plus grand sachet qui en contient 10 puis remis dans un plus grand sachet qui en contient 20, il faut arrêter. Mr Pasquier pourra se reconnaître.
  • Mettez un stop pub sur vos boîtes aux lettres
  • Suivez l’exemple de Béa Johnson : Zero Waste Home, comprenez une maison sans déchets.
  • Aider ou faire comme Boyan Slat, cet étudiant de 19 ans qui s’est mis en tête de nettoyer les océans

 

Plusieurs ONG se battent pour cette cause :

Sources : www.planetoscope.com, AFP, Wikipédia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.