Dame Liberté est toujours là

Il n’y a pas de voyage à New York City sans visite de Dame Liberté ou si vous voulez bien faire, appelez la Liberté eclairant le monde. Heureux cadeau de la France aux Etats-Unis le 28 octobre 1886, la Liberté règne en protectrice sur le sud de Manhattan.

Dame liberté

Elle est le symbole de la liberté et de l’émancipation. Pendant plus de 100 ans, elle fut la première vision des immigrants à l’arrivée en bateau à NY. Si vous regardez bien, Dame Liberté est en marche, le pied arrière sur la pointe, genre « j’y vais » !

DSC02526

Dame liberté porte une toge et une couronne à 7 pointes représentant les 7 continents ou océans. Elle tient avec sa main gauche une tablette sur laquelle est inscrite en chiffre romain la date de la déclaration d’indépendance des USA : JULY IV MDCCLXXVI (4 juillet 1776). Sa main droite brandit une torche.

Tablette Lady Liberté

Question mensurations, la Dame n’a rien à envier aux mannequins : 46,07 mètres de haut (sans le socle), une main de 5 mètres, elle chausse du 914,5 et sa robe est aussi épaisse qu’une pièce de 5 cents.

DSC02540

Le saviez-vous ?

  • Liberty Island, île sur laquelle est la statue, était à l’origine une base militaire appelée Bedloe’s Island
  • Bartholdi (le sculpteur) se serait inspiré du visage de sa mère pour celui de Lady Liberty et Gustave Eiffel a fait sa « colonne vertébrale »
  • Pour la traversée de l’Atlantique, la Statue fut démontée en 350 pièces réparties dans 214 caisses.
  • Pendant 16 ans, elle a servi de phare éclairant jusque 39 km
  • La visite du bras et de la torche est interdite depuis 1916, année où les espions de l’Empire Allemand ont fait exploser un dépôt de munition à Jersey City. Une question se pose alors : Comment a fait Michael Jackson pour Black Or White ?
  • Il vous faudra grimper 354 marches pour arriver dans la tête de Dame Liberté. A vos marquez, prêts, partez !
  • On ne peut pas voir la skyline de Manhattan depuis la couronne. Ben oui, Dame Liberté est tournée vers l’Est, vers l’Océan pour faire face à son continent d’origine : l’Europe…
  • Pour être plus précise, elle fait face à son homologue et copie miniature du pont de Grenelle à Paris
  • Elle n’a pas toujours été verte. C’est la réaction du cuivre à l’air qui l’a faite verte (de jalousie ahahah … je sors …)
Pont de Grenelle
Image Wikipedia

 

Comment aller voir dame liberté ?

La solution des « ultra fourmis »

Il y a plein de mini statues de la Liberté en France et en Europe. Trêve de plaisanterie, voilà les vraies infos.

DSC02447

La solution des « fourmis » 

Un ferry qui relie Manhattan à Staten Island fait la navette tous les quarts d’heure la journée et toutes les heures la nuit. Si vous vous y placez à droite (dans le bateau) vous avez une vue magnifique (mais seulement la vue). La traversée dure 22 minutes. Il vous faudra descendre du ferry pour y remonter après. Le tout est GRATUIT (fourmis je vous avais dit).

Sur la ligne rouge descendre à South Ferry puis allez vers le Whitehall Terminal.

DSC02442

La solution des « pigeons » 

Plusieurs compagnies vous accostent dans les rues aux alentours de Battery Park pour vous vendre une visite de la Statue. Ce qu’ils oublient de vous dire c’est que, comme le ferry gratuit, ce n’est que la vue. Seule la compagnie officielle a le droit d’accoster à Liberty Island. D’autant plus que ces démarcheurs vous promettent une vue de malade même par brume épaisse. On n’y a pas cru.

Ils essaient de vous vendre ça 40$ puis ils vous disent « toi tu as de beaux yeux, visage, cheveux » (rayez les mentions inutiles), ils abaissent le prix à 25$. Bonne affaire ? Non, lisez le paragraphe suivant si vous ne voulez pas vous faire pigeonner !

DSC02517

 

 

La solution « bon rapport qualité/prix »

Si comme nous, vous voulez accoster sans être pris pour des pigeons, eh bien il faut suivre le chemin touristique (à un moment, on ne peut pas y couper). Nous avons acheté nos billets sur Internet pour 18$ (moins cher que 25$ donc :)). Ce tarif comprend :

  • Accès à Liberty Island : sans grimper dans le piédestal et la statue, on a déjà une vue de ouf sur Dame Liberté (on peut presque voir sous sa jupe)
  • Accès à Ellis Island : nous avons vu beaucoup de gens ne pas descendre du bateau mais je trouve que c’est une erreur. Le musée vaut le détour.
  • Audio guides en français (toutes langues en fait) gratuit pour les deux sites
  • Le bateau avec vue sur la Skyline
  • coupe file en réservant sur le net

Si vous voulez aller dans le piédestal, c’est aussi 18$ (attention donc à la réservation). Si vous voulez monter dans la couronne et gravir les 354 marches, c’est 21$. Attention, le nombre de tickets par jour et tranche d’heure est limité. Au moment où on a visité NY, il n’y en avait déjà plus. J’ai cru entendre qu’il y avait aussi des contrôles de sécurité supplémentaires à l’accès du bâtiment.

Dans tous les cas, sur internet, vous devez choisir une date et une heure pour embarquer.

Le départ se fait depuis Battery Park, à l’extrême sud de Manhattan. Si vous n’avez pas réservé vos billets sur le net, il faut aller dans le bâtiment qui ressemble à un petit Colisée. Vous pouvez y acheter vos billets. Attention cependant, les files d’attente peuvent être longues et je ne suis pas sûre que vous puissiez visiter dans la journée.

Une fois vos billets en main, vous embarquez sur le bateau comme vous prenez l’avion. Vous savez le moment que vous détestez où il faut vider son sac, enlever ses chaussures et sa ceinture. Hey oui 11 septembre oblige.

Lady liberté et la skyline
Lady liberté et la skyline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *