Du Rhum, encore du Rhum

Voici encore une journée entre détente et sport. La matinée fut plutôt sportive. Pendant que Nico faisait sa seconde pente école afin de savoir manier la voile de son parapente, j’ai pour ma part errer sur les plages de Saint-Gilles et de la Saline. Je voulais aller voir la piscine naturelle de Boucan-Canot mais je ne l’ai pas trouvée … Moi et l’orientation ça fait deux.

Du coup, je suis allée faire un peu de shopping à Saint Gilles puis voulant refaire un peu de paddle, je suis allée au Trou d’Eau à la Saline. Là, manque de bol, le loueur de paddle ne travaille pas le lundi … Je bifurque donc sur la plage où j’avais fait ma balade avec Bertrand.

Je pose ma serviette et je prend le temps de paresser un peu. Je m’endors … oui ça arrive à tout le monde. Mais au réveil, me voilà sur mon paddle à observer les poissons.

Je récupère un Nico épuisé puis on file manger. Avant de venir le chercher j’avais parcouru Saint-Leu à la recherche d’un sandwich bouchon achard mais rien. Soit les snacks avait des bouchons, soit des achards ou rien du tout. Le lundi, les stocks sont rares. Du coup, on fini par manger dans un petit restau aux saveurs créoles et asiatiques.

L’après-midi, direction Saint-Pierre afin de visiter un musée sur le rhum : la Saga du Rhum. A la Réunion, il y a trois distilleries :

  • La distillerie de Savanna où nous nous sommes rendus lundi dernier
  • La distillerie de la rivière du Mat où le logo est un animal qu’on appelle Tangue ici
  • La distillerie Isautier où nous nous trouvons aujourd’hui.

Mais qui fabrique le rhum Charrette ? Eh bien, tout comme le musée que nous visitons aujourd’hui, ce sont les trois distillerie qui font le rhum si connu en métropole.

Voici une fleur de canne à sucre qui nous fait penser à un boa (le truc à plumes)

Le guide nous explique non sans humour comment est fabriqué le rhum et quels sont les différents types de rhum.

  • le rhum traditionnel : issu de la mélasse extraite de la canne
  • le rhum agricole : issu du jus de canne après le broyage de la canne

Ici, ce sont les cuves de pré-fermentation dans lesquelles les levures et le sucre présents dans le jus de canne vont être privées d’oxygène. A la sortie de ces cuves après 24h, le vin de canne atteindra les 4 à 5% d’alcool environ.

Nous passons ensuite dans la salle où la distillation se fait et où nous n’avons pas le droit de prendre des photos. La photo suivante, qui est le modèle ancien de ce qu’on a vu dans la salle de distillation, va nous aider à comprendre comment se fait la distillation.

C’est une longue colonne de cuivre dans laquelle il y a plusieurs plateau avec plein de soupapes dessus. Le vin de canne y est inséré par le haut. Il va descendre grâce à la vapeur introduite en bas de la colonne. Les vapeurs d’alcool, plus légères, sont récupérées tout en haut, triées puis refroidies. Ici, le rhum blanc contient entre 65 et 75% d’alcool. C’est ce rhum qui sera ensuite vieilli dans des tonneaux de chêne qu’on appellera le vieux rhum.

Ci dessus, un alambic tel qu’on le connaît. On l’utilisait aussi pour faire le rhum, le problème c’est que dans un alambic, les vapeurs d’alcool toxiques ne s’échappent pas. La récolte est donc potentiellement dangereuse.


Nous découvrons des bouteilles d’un autre temps dont la couleur du jus laisse à désirer. Puis on nous explique comment est récolté la canne et, toujours aujourd’hui, les Hommes travaillant dans les champs de canne pentus où la machine ne peut pas passer, utilisent encore ces outils pour récolter la canne.

A la fin de la visite, nous avons le droit à la traditionnelle dégustation et le lever de coude est sportif. trève de plaisanterie, la spécialité d’Isautier c’est le rhum arrangé dont le fameux Gimgembre-Citron qui a réçu une médaille d’argent.

Un petit tour dans la boutique où il y a tellement de bouteilles qu’on ne sait plus où donner de la tête.

Puis au détour d’un rayon on découvre, dans une salle tamisée, une pléiade de gros bocaux avec plein de choses dedans : les rhums arrangés. C’est la photo de une de cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *