Entre mer et jardin

Aujourd’hui, chacun à vaquer à ses occupations si l’on peut dire.

LE MATIN

Nico 
Plongée au spot des Arches près de Saint-Leu

Coco 
Le rendez-vous pris pour une ballade en paddle le vendredi arrive le dimanche matin. Après avoir déposé Nico au club de plongée, je fais route vers la plage de la Saline les bain : celle où il y a un grand restau de plage : le Planch’ Alizée. Etant arrivée tôt, j’attends donc plus d’une demie heure que Bertrant, le moniteur de Paddle, arrive.

En attendant, je me rencontre que la plage et le restau disposent de plagistes où on peut louer des transat, des matelas, des parasols etc. La plage n’est pas surveillée mais le lagon est sûr. Dans le lagon, il y a d’énorme platier (partie de coraux sans sable) qu’il faut tout de même éviter à pied nu.

A 09h30, mon moniteur fait son apparition. Nous serons 4 à pagayer ce matin, 5 si on compte Papat’, le chien adoptif de Bertrant (adoptif car il a recueilli un chien errant). La ballade dure au final 1h15 au lieu d’une heure et j’ai pu ou su me mettre debout sur la planche environ 20 minutes en tout. Les deux autres femmes qui étaient avec moi avaient déjà fait du paddle et/ou faisaient du surf donc du coup, elle s’exerçait à des choses plus techniques (la toupie où comment faire un demi tour rapide avec la planche).

La séance était géniale. Bertrant, super sympa, qui me disait quand je pouvait essayer de me mettre debout (hors des platiers, des petites vagues du lagon car il y avait un vent de sud). Je suis restée longtemps assise sur la planche, je pense, pour plusieurs réponses :

  • Je n’ai pas du tout d’équilibre : à travailler
  • J’avais les genoux qui flageollaient : à muscler
  • Il y avait un peu de vent : on ne peut rien y faire
  • Ma planche n’était pas assez large donc moins stable : oui, bien il faut bien mettre la faute sur quelque chose !

Bref, je me suis éclatée et malgré ma première chute à deux minutes du début de la séance, cela ne m’a pas refroidie (l’eau était bonne !) parce que j’aime ça 🙂

LE MIDI

Nous avons déjeuner ensemble au snack du terrain de parapente.

L’APRES-MIDI

Nico 
Plongée au Kiosque

Coco 
Après midi repos au Conservatoire Botanique National de Mascarin

Voici quelques photos, quelques explications viendrons plus tard.

Villa originale (seul le toit a été changé) du Marquis de Châteauvieux. Tombé amoureux du domaine des Colimaçons (anciennement un champ de canne) proche de Saint Leu, il fait construire une maison pour ses 10 enfants et serviteurs. Joseph Antoine Sosthènes d’Armand de Chateauvieux (son nom entier) est un ingénieur spécialiste dans l’industrie sucrière.

Le jardin est remplis de fleurs exceptionnelles.


J’ai eu l’occasion de faire deux visites guidées. La première concernait les « vergers créoles ». Ici le jacquier. C’est un arbre originaire d’Inde qui donne des fruits où seules les inflorescences femelles se mangent. Le fruit peut peser jusque 25kg ! Et grâce au Ti’Jack, on fait de bons plats comme le boucané Ti’Jack

Un manguier





Le conservatoire dispose de plusieurs espaces dédiés. Ici plus de 220 variétés de caféiers.

Ou encore des orchidées magnifiques


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *