25 juin 2016

Ne Tirez Pas Sur l’Oiseau Moqueur d’Harper Lee

Genre : Roman d’apprentissage
Edition : Le Livre de Poche
Année de publication : 08/2006
Année de lecture : Juin – Juillet 2016
Auteur : Harper Lee
Nombre de pages : 320

Résumé

Dans une petite ville d’Alabama, à l’époque de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Avocat intègre et rigoureux, il est commis d’office pour défendre un Noir accusé d’avoir violé une Blanche. Ce bref résumé peut expliquer pourquoi ce livre, publié en 1960 – au cœur de la lutte pour les droits civiques des Noirs aux États-Unis –, connut un tel succès.
Mais comment ce roman est-il devenu un livre culte dans le monde entier ? C’est que, tout en situant son sujet en Alabama dans les années 1930, Harper Lee a écrit un roman universel sur l’enfance. Racontée par Scout avec beaucoup de drôlerie, cette histoire tient du conte, de la court story américaine et du roman initiatique. Couronné par le prix Pulitzer en 1961, Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur s’est vendu à plus de 30 millions d’exemplaires dans le monde entier.

Avis

J’avais toujours entendu parler dans les films américains (il est au programme des écoles américaines). Du coup, je me suis dit, pourquoi ne pas lire ce classique de la littérature américaine.

Je n’ai pas été déçue ! D’un point de vue de la narration, la petite Scout donne énormément au récit. Raconter ces faits d’adultes par la voix d’une petite fille de 7 ans donne une autre dimension de lecture. Elle donne une approche pédagogique à la question de la ségrégation.

Malgré son âge, Scout est très vive, curieuse et courageuse. Surtout, elle n’a pas sa langue dans sa poche. La relation qu’elle entretien avec Atticus, son père, est d’une beauté déconcertante. Lui-même est un père patient qui veut transmettre de bonnes valeurs à ses deux enfants.

Il est également intéressant de lire comment Jem, qui passe de l’enfance à l’adolescence, change de comportement et se forge ses propres idées sur les questions politiques et sociales de son temps.

La postface est toute aussi intéressante que le livre en lui-même nous livrant des myriades d’explications sur le cheminement d’Harper Lee. Bref, si vous voulez comprendre ce qu’est l’injustice, ce livre est fait pour vous !

Beaucoup de critiques disent que « Ne tirez pas sur l’Oiseau Moqueur » est une autobiographie. Harper Lee s’en est toujours dédouanée. Près d’un demi-siècle plus tard, Harper Lee publie la suite des aventures de Scout, 20 ans plus tard, dans « Va et Poste une Sentinelle ». Une suite  sortie en décembre 2015 et que j’attends au format poche. Harper Lee, décédée le 19 février 2016, ne pourra pas voir le succès de ce second opus longuement désiré.

 

 

Note : 07/10

Citations :

Je voulais que tu comprennes ce qu’est le vrai courage… C’est de savoir que tu pars battu d’avance et, malgré ça, agir quand même et tenir jusqu’au bout.

— Atticus Finch

À l’évidence, je devrais bientôt pénétrer dans ce monde à la surface duquel les dames parfumées se balançaient lentement, s’éventaient avec langueur et buvaient de l’eau fraîche.

— Jean Louise « Scout » Finch

Les gens normaux ne tirent jamais aucune fierté de leurs talents.

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur
Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur

Crédit photo : © Pro Image Photography Unsplash.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *