Pas de requin mais des dauphins

Aujourd’hui, c’est la dernière plongée de Nico. Celle où il saura s’il a validé ou non son niveau 1 de plongée ! Autant vous dire qu’elle est importante !

Pour l’occasion, je l’accompagne. Je l’attendrais à faire du PMT. La mer est calme, le ciel est bleu ! Rien de tel pour une bonne matinée. Rendez-vous donc au club où nous descendons tous ensemble au port. Sur le port, c’est la cohue. Alors que trois clubs de plongée s’apprêtent à sortir en mer avec les bateaux plein, une ligue de personne anti-requin accueille les plongeurs. Les propos sont virulents. Mais je ne m’étendrais pas plus sur le sujet. C’est un sujet sensible sur lequel tout le monde a son opinion. On est juste parti du port un peu plus en fanfare que d’habitude.

Et, coïncidence ou pas, nous avons croisés un groupe de …. dauphins (je sais que vous avez cru qu’on allait vous dire requins). Non c’est bien une dizaine de dauphins que l’on voit nager. En toute discrétion, on va à l’eau avec les palmes, masques et tubas. On a filmé ce qui a donné la photo de une de cet article. Beau hasard ! La journée ne pouvait pas mieux commencer.

Dauphin Sain-Leu Réunion from Corinne GRONDIN on Vimeo.

Il est temps de s’équiper pour nos plongeurs. Parés de leurs combis et leurs bouteilles, ils vont faire un plongeon au tombant du « Sec Jaune » qui porte son nom des coraux de feu (d’une couleur rouge orangé) qui se trouvent par milliers ici.

Une fois équipé, on plonge en bascule arrière !




Et le voilà parti. Il ne refera surface que trois quart d’heure plus tard tout heureux d’avoir vu une tortue en milieu naturel, des poissons scorpions et d’autres espèces plus magiques les unes que les autres. Moi pendant ce temps là, j’étais sur le bateau qui bougeait drôlement. Le spot de plongée se trouve juste derrière la naissance des vagues d’au moins 1m50 de haut. Je vous laisse donc imaginer que ça bougeait un peu. Mais au bout que plusieurs minutes d’hésitation, je suis dans l’eau en PMT à regarder les plongeurs faire leurs exercices.

En rentrant vers le club, nous recroisons un autre banc de dauphins qui déguerpissent dès qu’on s’approche. Bref, le risque requin est là mais la beauté des dauphins aussi.

Suite à cette matinée forte en émotion, nous nous sommes tranquillement préparés pour le dîner chez une de mes tantes prévu à la Plaine des Cafres. Même s’il y faisait froid, l’accueil et le repas, eux, étaient chaleureux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *