Spécialités sardes

Il est connu qu’en Italie, les repas sont interminables … par le nombre d’étapes.

Il y a souvent 5 étapes:

  1. les antipastis : préparations servies en hors d’œuvre ou en dessert.
  2. le primi piatti : ce que l’on pourrait traduire par « entrée » en français se compose le plus souvent de pâtes
  3. le secondi piatti : le plat principal
  4. le dessert
  5. le digestif

Lors de notre visite à Cagliari, nous nous sommes rendus au Ristorante Ammentos présenté dans notre super guide Lonely Planet (pointe d’ironie car il ne nous a pas trop aidé) comme l’endroit où « savourer les plats sarde dans un cadre rustique. Les Culurgiones (raviolis) à la sauce tomate aux herbes sont un délicieux »

Arrivés dans le restau, effectivement, c’est typique. La déco est faite de bric à brac et les tables déjà dressées de plat de charcuterie et de légumes dans des récipients en liège, spécialité de la Sardaigne.

Nous nous asseyons et nous prenons le menu antipasti, primi piatti, dessert, eau, vin et muscat. Le tout pour 21€ par personne. Forcément, on en a eu pour notre argent …

IMG_7150.JPG

Tout commence avec les antipastis. Le serveur nous faisans signe qu’il faut TOUT manger, nous commençons. Il y en a quatre sortes différentes :

  • Le plat de charcuterie
    • Proscuito : jambon
    • Lonza : longe de porc
    • Guanciale : joue de porc
    • Testa in cassetta : tête de porc
    • Salsiccia : saucisson
  • Le plat de légumes marinés
    • Courgettes
    • Poivrons
    • Champignon
    • Chou-fleur
    • Chou
    • Carotte
  • Le pain et les petites tomates
  • Le fromage
    • Pecorino stagionato : Pecorino sarde
    • Ricotta affumicata : Ricotta fumée
    • Crema di pecorino : crème de pecorino
    • Formaggio di Capra : fromage de chèvre

Le tout servis avec du carta musica (littéralement : papier à musique), pain local fin comme du papier. Son vrai nom est le pane carasau et il est originaire de Barbagia en Sardaigne. Il est croquant et se mange sans faim. Il peut se garder jusqu’un an. Plus il est croquant, mieux c’est.

Ces antipastis sont excellents. J’ai eu une légère déception sur les fromages que j’ai trouvés un peu fades.

Ensuite, viens le primi piatti et j’avoue que l’on n’a plus beaucoup faim (heureusement que l’on n’a pas pris de secondi piatti qui consistent dans ce restau à des plats en sauce – on en a vus sur d’autres tables).

Le plat pris en photo ci-dessous est pour deux.

  • Culurgionis di Patate : gros raviolis de pommes de terre et fromage avec une sauce tomate
  • Macaronis de Busa con pomodoro e salsiccia : macaronis faits maisons à la tomate et à la saucisse.

IMG_7113.JPG

Suite à ce plat, le reste va être dur. Nous avons plus d’une heure et demie de route pour rentrer à la location et nous avons encore un dessert à manger. Quand celui-ci nous est amenée, nos estomac disent non … mais par politesse, on croque dans ces pâtisseries sardes qui sont composés, je pense, à 99% de sucre (le régime sans sucre attendra). Le tout accompagné par un muscat : une sorte de vin blanc hyper sucré et qui se boit donc comme du petit lait… évidemment.

D’autant plus, qu’en arrivant dans la location à Villaurbana, Veronica, notre gentille hôte, nous avaient offert un plat plein de ces pâtisseries. On ne les avaient pas toutes englouties (peu en fait)…

IMG_7116.JPG

 

Et vous, avez-vous déjà eu des repas gargantuesques lors de vos voyages ?

Quelles sont vos plus belles découvertes ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *