09 septembre 2014

Toulouse – La ville rose

 

Toulouse a beau être la quatrième ville la plus peuplée de France, on ne le ressent pas. Lors d’un long weekend du 15 août, la Team est descendue dans le sud-ouest afin d’explorer de nouveaux horizons. C’est alors que nous sommes arrivés à Toulouse.

En y étant, on comprend pourquoi tant de gens troquent la région parisienne pour la ville rose. Il y fait bon vivre, il y fait beau (bon sauf quand la Team a décidé d’y aller, malchance, quand tu nous tiens) et on s’y repère plus facilement qu’à Paris (pour la Fluffy Girl, c’est un exploit).

Toulouse c’est la ville :

  • de la violette
  • du secteur aéronautique et aérospatial
  • du Canal du Midi
  • du Capitole
  • du pastel (oui oui comme la couleur)
  • du Stade Toulousain
  • du Cassoulet et de la saucisse

Bref, tout pour passer un bon moment. D’autant plus que sa proximité avec l’Espagne rend le cadre de vie encore plus tranquille. On n’hésitera pas à faire une petite sieste sur le bord du Canal…

Toulouse, ville rose ? Oui, même si d’après le Fluffy Boy, « ça fait penser aux briques rouges du Nord », il n’en reste pas moins que le rose rouge parent les bâtiments de la ville. En fait, il s’agit des briques de terre cuite qui donne cette couleur particulière à la ville. Ça change des immeubles haussmannien du 15ème …

Comme je le dit dans un autre article, Toulouse respire la créativité et le talent est à chaque coin de rue. Franchement, je m’y verrai bien louer le petit local vu sur la rue Cujas tout à côté de Fifi Jolipois … un rêve.

Si vous êtes fan d’histoire, vous allez être servis. Nous avons commencé, évidemment, par la place du Capitole. La place fait 1,2 ha (soit un peu moins que la place Stanislas de Nancy à 1.31 ha) et elle est entourée de 4 bâtiments dont le fameux Capitole (hôtel de ville) aux plafonds et murs intérieurs richement décorés (la visite se fait gratuitement du moment que les salles ne sont pas occupée par la mairie). Pourquoi le Capitole ? Parce que c’est dans ce bâtiment que les Capitouls (au Moyen-Age, il s’agissait, pour faire simple, des conseillers municipaux) se réunissaient pour le conseil de la ville. On y voit d’ailleurs les traces en comptant les 8 colonnes qui ornent le bâtiment principal (8 colonnes pour les 8 premiers Capitouls)

Au sol, sur la place, vous trouverez une immense Croix Occitane créée lors de la construction du parking souterrain en 1972. Symbole de l’Occitanie (territoire qui va de l’ouest de l’Italie jusqu’au nord de l’Espagne en passant bien sûr par la France), la croix de la place du Capitole fait aussi référence aux 12 mois de l’année et aux 12 signes du zodiaque (qui y sont gravés) grâce à ses 12 branches. La langue occitane est également très présente à Toulouse : toutes les villes et nom de rues sont en français et occitan. Quelques fois, on se croirait en Espagne.

Dans les autres bâtiments de la place, il y a principalement des commerces. Sous les arcades qui font face au Capitole, on peut voir l’histoire de Toulouse via des peintures murales originales. Pensez à lever la tête 🙂 N’oubliez pas aussi de passer à l’office du Tourisme dissimulé dans le donjon derrière le Capitole, ça vaut le détour.

Toulouse nous a fait penser à Florence ou Sienne avec ses innombrables églises et bâtiments religieux. Entre l’Eglise des Jacobins, Notre-Dame de la Daurade et la Basilique Saint-Sernin, c’est s’en mettre plein la vue par des constructions et des architectures incroyables. Bain d’histoire garantie.

Si vous êtes plus du genre nature, Toulouse comptent plusieurs grands parcs dont la prairie des Filtres (qui porte bien son nom puisqu’elle servait à filtrer l’eau pour les habitants) où était organisé Toulouse Plage lors de notre passage. Avec un nombre incalculable d’activité, nous nous sommes plusieurs fois installés à des tables d’échec.

De longues balades peuvent être faites le long de la Garonne, du Canal du Midi ou encore du Canal de Brienne. Des artistes de rue vous font vous évader et vous vous trouvez d’un coup à la campagne en pleine ville. Une envie de voyager encore plus loin, rendez-vous au jardin japonais où le zen règne en maître.

Toulouse est aussi la ville où l’on trouve le plus d’hôtels particuliers (74 au total) du XVIè siècle qui abritent des bourgeois enrichis grâce au commerce du pastel lors de la Renaissance. Pastel ? Le Pastel est une plante qui pousse en arbuste qui a longtemps servi comme plante médicinale au Moyen-Age. Son usage le plus fréquent a été dû grâce à ses propriétés tinctoriales : ses feuilles contiennent naturellement une teinte bleue. Le bleu pastel est né et utilisé par de nombreux peintres de la Renaissance.

Autre petite fleur qui fait son grand effet : la violette. On la trouve sous toutes les formes : pétales cristallisés, bonbons acidulés, biscuits, confit, miel, gel de bain, désodorisant pour la maison et même dans du chocolat. En plus, si vous voulez un cadre typique pour la découvrir, allez à la Maison de la Violette : salon de thé-boutique sur une péniche amarrée sur le Canal du Midi.

photo 2 (1)

 

Si vous êtes un(e) shoppeur(euse) invétéré, il y a de quoi faire à Toulouse. Outre les magasins de grandes chaînes, Toulouse est une ville de créateurs en tout genre. Personnellement, j’ai été frappée par la quantité de boutiques vintages, bijoutier créateurs, papeterie …

J’espère que l’on vous aura donné envie de vous y rendre. Nous, on sait que l’on y retournera.

Per Tolosa totjorn mai (« Pour Toulouse, toujours plus », selon la devise de la ville)

Crédit photo de couverture : © MVP Unpsplash.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *