25 septembre 2013

Tu t’envoles

Bon, hier, le niveau de plongée. Aujourd’hui, c’est le niveau de parapente.

En résumé, la pente école c’était l’apprentissage de :

  • décollage
  • stabilisation de la voile (tangage, roulis)
  • vitesse
  • vérification de l’environnement humain (personne devant, derrière, en l’air)

Bref, tout pour faire un bon décollage. Maintenant, il faut se lancer tout seul dans les airs. Avec seule compagnie un contact radio avec un mono en bas et un en bas. Pas de panique ! Déjà, on monte à 800 m d’altitude aux Colimaçons sur le terrain de décollage où nous avions fait notre baptême. Ensuite, il faut prendre ses affaires et régler la sellette, sorte de sac à dos dans lequel le corps viendra se lover lors du vol et qui accessoirement relie la personne au parapente !

En même temps, on révise ses cours de décollage. Ensuite, on enfile son casque qui peut servir juste au cas où.

Vous voyez en fond de cette photo un sac gris. Eh bien c’est la voile. Il va falloir la déplier et, éventuellement, la secouer pour la vider de sable ou de poussière accumulées lors du dernier atterrissage.

La voile est à manier avec précaution et il en va de même avec les suspentes (petits fils qui relient le sellette à la voile. C’est plus d’une trentaine de fils contenant du kevlar qu’il fait manier avec précaution afin de ne pas les emmêler.

Tout est en place ! C’est dingue mais je vois pour la première fois que Nico stresse ! Mais il y a de quoi surtout quand on voit plein de parapentistes partir avant soit et qu’on entend les mono guider les écoliers.

Une vidéo de son premier vol, enfin le décollage, sera disponible dès qu’on l’aura traitée et réduite !

Moi pendant sa descente, je suis descendue avec la camionnette de l’école. Arrivée en bas, Nico avait déjà atterri. J’ai décidé de rester en bas afin d’avoir son prochain atterrissage mais j’attendais Franck, le prof de Nico, qui atterri en premier afin de guider les élèves en bas tandis que Pierrot, l’autre mono, reste en haut pour les aider à décoller. Manque de bol, c’est Pierrot qui est descendu en premier et je ne l’ai pas remarqué. Il était suivit de Nico. C’est pour ça que je n’ai pas pu filmer son atterrissage, je n’ai donc que cette photo.

Il faut vite évacuer la piste et donc prendre sa voile pour aller la plier plus loin.


Voilà, niveau 1 passé ! En deux jours, Nico a été deux fois diplômé mais exténué. Mais ce n’est pas pour autant qu’on va lézarder à la maison. Avant de rentrer on fait un petit détour vers la Saline au Trou d’Eau pour faire un peu de paddle. Et en plus, Nico m’accompagne cette fois.

Rentrés plus tôt afin de commencer à préparer les valises pour notre départ (snif !), nous organisons un petit barbecue avec de belles braises !

Saurez-vous reconnaître à qui correspond l’ombre sur cette photo ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *