29 avril 2012

Un repos bien mérité

Après 5 à 6 heures de sommeil quand même réparateur, nous nous levons enfin. Nous prenons un petit déjeuner bien mérité (n’ayant pas mangé la veille, j’ai les crocs) et vers 12h00, le maître des lieux, Dario Gatti, nous accueille.

Encore tous en pyjamas, nous lui expliquons rapidement notre périple et nous fait savoir qu’il reste près de la maison toute la journée pour aider son père à entretenir le jardin.

Pendant ce temps, nous préparons une liste de question à lui poser afin de préparer notre semaine :

  • Des activités :
    • Nous voudrions apprendre à faire des pâtes maison : Dario a une amie qui fait ses pâtes maison, il va la contacter et nous tiens au courant pour le jour où elle viendrais a la casa pour nous donner un cours.
    • Nous voudrions aussi visiter une oliveraie : il nous indique l’oliveraie Pasquini qui fait de l’huile avec les olives de Regello. Il nous demande de lui dire quand nous comptons d’y aller pour prévenir les propriétaires.
    • Nous voudrions, si le temps le permet, faire un peu de vélo : il y a deux vélos à dispo dans la location
    • Nous voudrions faire la route des vins du Chianti. La route va de Greve In Chianti à Sienne. En gros, à chaque ville dont le nom se termine par In Chianti fait parti de la route des vins. De plus, dans la rue où l’on loue la maison, il y a une maison rouge (rosso) qui produit son propre vin. Dario nous promet de nous procurer une bouteille de vin de Montanino (commune de Regello), là où nous louons la maison.
  • Comment faire pour aller à Florence sans payer l’autoroute à chaque fois ? Dario nous indique qu’aller en Florence en voiture est juste impossible, il y a l’autoroute (autostrata), certes, mais c’est très difficile de se garer dans cette ville. Les parkings peuvent aller de 8 à 10€ par heure !! Il nous dit que le mieux est d’y aller en train (le prendre à Figline Valdarno). Le billet coûte 4€ aller (9€ aller-retour) : c’est toujours moins cher que le parking et en plus, pas de contrainte à galèrer à trouver une place !
  • Est-ce qu’il y a un supermarché ouvert le dimanche dans le coin ? Rien d’ouvert le dimanche mais la semaine, il y a des petits épiciers mais les prix sont cher. Il faut aller à Figline pour se rendre aux Coop. Les prix sont moins cher car c’est une coopérative de producteurs XXXXXXX
  • Où est ce qu’on peut acheter un jambon cru (proscuitto crudo) typique de la région ? Dario a un ami charcutier qui cuisine les bêtes du coin. Son jambon est délicieux. Il fait aussi des finocchio et des salame Il nous donne son numéro et nous conseil de le contacter à son nom.
  • Si le temps se lève, comment faire pour manger dehors ? Il nous indique qu’il mettrait la table en place.
  • Il y a une cheminée dans la grande salle à manger, peut-on l’utiliser ? Oui, il y a le bois derrière la maison, on peut même y faire cuire de la viande, il faut juste actionner une aspiration pour ne pas s’étouffer 🙂

Dario nous parle aussi de la culture alimentaire de la région de Florence. Il faut savoir que traditionnellement, la cuisine florentine ne contient pas de sel. A l’époque de la route des épices, Florence et Pise se menait une guerre sans merci. Pise, ville proche de la mer, cultivait le sel et donc ne voulais pas donner sa récolte à Florence. La capitale toscane s’est débrouiller et a donc trouvé une alternative. La cuisine florentine incorpore donc plein d’herbes et aromates qui imite très bien le goût salé. La Finocchionna est un saucisson au fenouil sans sel. Le pain aussi est sans sel, ce qui est assez déroutant pour nous, français, champion de la boulangerie. Mais bon, on s’y fait assez facilement 🙂

Après toute ces questions et réponses, nous finissons de prendre notre petit déjeuner. Quelques temps après, Dario reviens nous voir et nous demande si on veut venir avec lui pour qu’il nous fasse une visite des environs (Figline et Regello) :

  • A Figline Valdarno :
    • la gare pour se rendre à Florence (les billetteries sont des guichets automatiques)
    • le marché qui a lieu de mardi matin mais comme le 1er mai est aussi férié en Italie, le marché a lieu ce lundi. Il se tient derrière les remparts de la ville.
    • le magasin Coop pour nos courses
  • A Regello :
    • l’oliveraie Pasquini où Christian nous a fait une frayeur quand sa voiture ne voulait plus démarrer (une sécurité se met en marche après avoir calé en démarrage en côte)
    • les bonnes (gelato) à l’italienne (Il Muretto – 50, Via Antonio Gramsci – 50066 Reggello (FI))
    • Une super bonne pasticerria qui fait des gâteaux et des glaces (PASTICCERIA CLAUDIO – 50066 Reggello (FI))
    • Restaurant L’undicesimo (Loc. Prulli, 92 – 50066 Reggello) pour déguster une bonne pizza.

Après cette visite guidée, nous avons mangé notre repas de 12h00 (euh 15h00) puis nous avons fait une bonne sieste sur les transats au bord de la piscine pour les uns et une marche en haut de la colline pour d’autres. Pour certains, il y a eu les deux (bon pas en même temps bien sûr) !

La soirée s’est passée tranquillement au coin du feu et nous nous sommes partis nous coucher tranquillement dans cette grande maison.

Crédit photo : © Rowan Heuvel Unsplash.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *